Le seuil d’injection est le point d’entrée de la matière plastique fondue dans l’empreinte du moule d’injection plastique.

A quoi sert le seuil d’injection ?

La matière s’écoule depuis la presse d’injection plastique vers l’empreinte au travers de la carotte ou du bloc chaud, vers les canaux d’injection, puis vers le seuil.
Chaque partie de ce que l’on nomme « la grappe » ou « le système d’alimentation » à un role bien précis.

Le dimensionnement suit des règles à appliquer pour chaque matériau, en fonction de son indice de fluidité (MFI / MFR), et de sa capacité thermique. En effet, une matière très fluide nécessitera des canaux d’écoulement moins volumineux qu’une matière visqueuse.

Quels sont les types de seuils d’injection ?

il existe différents types de seuils d’injection, utilisable ou non en fonction de l’aspect souhaité de la pièce, de la matière plastique :

Seuils d'injection plastique
  • Pin Gate : Injection « pin point »
  • Sprue gate : Injection directe, par carotte (nécessite la découpe manuelle, un peu old school !)
  • Edge gate : injection latérale : utilisée sur le coté de la pièce (nécessite la découpe manuelle)
  • Fan gate : injection en nappe : utilisée, notamment pour les guides lumières, et les piéces optiques (nécessite la découpe au laser / ou équipement pneumatique)
  • Tunnel gate : injection sous marine (dégrappage automatique du seuil et de la pièce – Trés utilisé en europe)
  • Cashew gate : injection courge (dégrappage automatique du seuil et de la pièce – alternative au seuil sous marin)
  • Tunnel / Cashew on ejector : idem ci dessus, mais au lieu d’injecter sur la tranche de la pièce, on réalise un plat sur un éjecteur pour atteindre une zone à l’intérieur de la pièce. La « béquille » est découpée ensuite à la main ou laissée sur la pièce si elle ne géne pas à l’usage de pièce.
fr_FRFrançais